www.patrimoines-lourdes-gavarnie.fr

1a - Les églises-Lourdes

        eglise anclades  eglise ukraine  eglise paroissiale  Eglise de Saux                                                                    
Beaucoup d’églises de montagne de la région sont d’époque romane. Elles ont peu souffert des excès des guerres de Religion. Il n’en va pas de même pour les églises de la plaine qui ont été systématiquement ravagées. Comme en 1569, celle de Lourdes et  l’abbatiale de Saint-Pé, en partie détruites par les troupes de Jeanne d’Albret et de Montgomery. Si les clochers, potentiels tours de guet ont été brulés à cette époque, beaucoup de nefs ont gardé leur architecture romane d’origine, surtout dans les hameaux les plus reculés. Aux destructions de 1569, s'ajoutent les nombreux dégâts des différents tremblements de terre de 1660, 1750, et surtout de 1854.

     

Lire la suite...

1b - Les églises - Canton de Lourdes-Ouest


Adé, Bartrès, Poueyferré, Vallée de Batsurguère : Aspin/Chapelle Saint-Georges, Omex, Ossen, Ségus, Viger

Lire la suite...

1c- Les églises - Canton de Lourdes-Est

 


                   Baronnie des Angles, vallée de Castelloubon

Arcizac-ez-Angles, Arrayou-Lahitte, Arrodets-ez-Angles, Artigues, Berberust-Lias, Bourreac, Cheust, Escoubès-Poust, Gazost, Ger, Germs-sur-L'Oussouet, Geu, Gez-ez-Angles, Jarret-Ayné, Julos, Juncalas, Les Angles, Lézignan, Louzourm, Lugagnan, Ourdis-Cotdoussan, Ourdon, Ousté, Ossun-ez-Angles, Paréac, Saint-Créac/ Justous, Sère-Lanso. 


Lire la suite...

1d - Les églises - Canton de Saint-Pé-de-Bigorre


Barlest,
Loubajac, Saint- Pé/ Chapelle Saint-Marc, Rieulhès, Bétharram

Lire la suite...

1e - Les églises - Canton d'Argelès-Gazost

 
De style roman, la plupart de ces monuments ont subi d’importantes dégradations au XVIe siècle, en 1569, par les troupes de Jeanne d’Albret et de Montgomery. En moins d’un mois, au pas de course, la soldatesque huguenote a brûlé un nombre important de lieux de culte. Généralement ce sont les clochers qui ont souffert le plus des saccages. Ils pouvaient servir de tour de guet ou de défense (clocher-tour). Les chevets ont mieux résisté. Plusieurs tremblements de terre ont également été à l'origine de nombreuses destructions.

Argelès-Gazost, Adast, Agos-Vidalos, Abouix, Ayzac-Ost/ chapelle Sainte Madeleine, Beaucens, Boô Silhen/Asmets, Cauterets/chapelle du Mercadau, Gez, Lau-Balagnas/ chapelle Sainte-Castère, Ouzous, Pierrefitte-Nestalas, Préchac, Saint-Pastous/chapelle Sainte- Marie- de- Lurp, Saint-Savin/chapelle N-D-de-Piétat, Salles, Sère-en-Lavedan, Soulom/chapelle Sainte-Haularia/ chapelle Saint-Martin, Uz/chapelle de Pouey Aspé,  Vier-Bordes, Villelongue, Ortiac/chapelle Saint-Orens.

Lire la suite...

1f - Les églises - Canton d'Aucun (Val d'Azun)

 
Canton d'Aucun (Val d'Azun)

Arbéost, Arcizans-Dessus, Arras-en-Lavedan/Chapelle Saint-Barthelémy, Arrens-Marsous/Chapelle Pouey Laün/ Oratoire Saint-Roch, Aucun, Bun, Estaing, Ferrières, Gaillagos, Sireix.

Lire la suite...

1g Canton de Luz-Saint-Sauveur-les saints patrons


Barèges/ Chapelle Saint-Martin/Ermitage Saint-Justin-/hapelle du Lienz, Betpouey, Chèze, Esquièze-Sère/ et Villenave, Esterre, Gavarnie, Gèdre/N-D d'Héas, Grust, Luz-Saint-Sauveur/Chapelle musée/ Chapelle Solférino/Chapelle Sainte-Barbe, Saligos, Sassis, Sazos, Sers, Viey, Viella,Vizos.

Lire la suite...

2 - Les tours, maisons nobles et châteaux forts

     Arras tour Arcizans5 Aspin Arzaas salle 

                        
                         L’architecture militaire et noble

La région est parsemée de nombreux châteaux médiévaux dont la plupart sont en ruine et certains ne conservent que des amas de pierres à ras de sol. Ces châteaux contrôlaient les entrées des vallées pour protéger les habitants des incursions des pillards aragonais, navarrais ou basques, de la soldatesque des gens d’oïl, venue ravager le pays avec Simon de Montfort, ou de celle des partisans du parti anglais… ou français (quand les Anglais possédaient le Pays, après le traité de Brétigny en 1360). Puis de celle de Jeanne d’Albret avec ses huguenots dirigés par Montgomery. Parfois, ces châteaux étaient édifiés par les comtes de Bigorre pour surveiller leurs paysans souvent prompts à prendre les armes, en révolte contre le paiement des impôts, comme en pays toy (château de Luz). Parfois, ils devaient servir de résidence aux seigneurs et à leur famille, comme à Castelloubon ou à Omex. À l’exception du château de Lourdes, véritable forteresse qui entourait la ville d’une enceinte avec des tours de guet, presque tous ces châteaux étaient de taille modeste.

LOURDES  : château-fort / tour de Guigne/ tour de la  Bonnette/ tour du Moulin/ tour de Lidrac/ Castet de Bern/ Maisons baron Duprat /baron Maransin/  Pavillon Henri IV.
CANTON LOURDES-OUEST : Adé, Pouyferré, Mourle. BATSURGUERE : Aspin, Omex, Ossen, Viger.
CANTON LOURDES-EST : Arcizac-ez-Angles, Gazost, Geu, Julos, Juncalas, Les Angles, Lugagnan, Ourdis-Cotdoussan.
CANTON DE SAINT-PE : Peyrouse, Saint-Pé
CANTON D'ARGELES-GAZOST : Adast, Agos-Vidalos, Arcizans-Avant, Argelès-Gazost, Ayzac-Ost, Beaucens/Couhitte, Boô-Silhen, Gez-Argelès, Lau-Balagnas, Lias, Nestalas, Préchac, Saint-Savin, Salles, Sère-en-Lavedan, Soulom, Villelongue.
CANTON DE LUZ-SAINT-SAUVEUR :


Lire la suite...

3 - Les maisons rurales, les granges foraines

Dans l’économie agricole ancienne, Lourdes occupait une place importante. C’était un lieu de marché traditionnel (depuis 1 000 ans), à la jonction des riches plaines à maïs d’Ossun et de l’agriculture rude de montagne, essentiellement pastorale, du Lavedan.

Si, au Nord de Lourdes comme à Bartrès, Adé ou Poueyferré, on trouve encore des fermes en U, à cour fermée, copies modestes des grandes propriétés de la plaine d’Ossun (XVIIIe-XIXe siècles), en partant vers la montagne, cette architecture devient de moins en moins ostentatoire. Les villages ont un bâti plus serré. Les cours de fermes, quand elles existent, sont plus petites ; tandis que les imposants portails (portàus) ont disparu. Les remises et granges (bordes) sont souvent construites à l’extérieur du village, en bordure des prés et des estives.

Lire la suite...

4- Les villas "balnéaires,"les bâtiments publics et les grands hôtels

           Isaby Lourdes palais 2 001 Le Brantôme 2
          "La fin du siècle et le début du XXème voit s'installer une deuxième vague dans les nouveaux quartiers thermaux (Argelès, Bagnères) ou résidentiels (Lourdes, Tarbes) abritant la haute société urbaine, notamment les nouveaux riches (entrepreneurs, hôteliers, commerçants par exemple) dont l'ascension sociale se produit précisément dans ces dernières décennies du XIXème et jusqu'à la Guerre de 14 ; d'où sans doute la recherche d'effets ostentatoires, un peu « tape-à-l’œil », dans le registre du « pittoresque », ou bien parfois de véritables pastiches des styles aristocratiques des siècles passés, de la Renaissance au Rococo. D'où aussi le choix des programmes constructifs, multipliant manoirs et « castels » qui constituent une sorte de déclinaison bourgeoise du château de la noblesse d'Ancien Régime ; en effet, ces vastes demeures, outre leur fonction de résidences confortables ou luxueuses, sont aussi un des lieux privilégiés de la vie mondaine ce qui explique l'importance de leur apparence extérieure et des pièces de réception. "Extrait d'un site d'architectes tarbais.                                                   

               

Lire la suite...